• News & Presse

01.12.2016

Intermarché fait l’acquisition de plus de 250.000 palettes plastique Craemer

Préparation de commande dans l‘une des plateformes logistiques d‘Intermarché.

Les palettes Craemer sont positionnées en piles cerclées avant d‘être acheminées à travers les allées pour la préparation des commandes.

Une fois la préparation achevée, les commandes sont livrées dans les magasins.

Avec un déploiement de plus de 250.000 palettes plastiques sur les 35 bases logistiques pour l’approvisionnement des magasins de l’enseigne, Intermarché abandonne la palette locative en bois pour sa logistique en aval, une première en France pour une enseigne de la grande distribution. 

Le nouveau parc de palettes plastiques Craemer déployé par ITM Logistique Alimentaire International (ITM LAI) s’inscrit dans une politique d’optimisation des coûts logistiques et d’automatisation croissante des entrepôts de l’enseigne. « Gagner en productivité, garantir la qualité et la traçabilité des produits, livrer partout, mieux et moins cher, telle est la culture logistique des Mousquetaires » confie Samuel Bidolet, Directeur logistique des opérations de ITM LAI. « Orientée vers le client et le service aux points de vente, nous recherchons continuellement des solutions nouvelles pour améliorer notre performance logistique et garantir aux points de vente le meilleur service au coût le plus bas. Se doter de notre propre parc de palettes plastique répond à la fois à un modèle économique et à notre volonté d’automatiser davantage les entrepôts ».

Performance de la palette Craemer

Le choix de l’enseigne française s’est porté sur la palette Craemer qui s’est révélée être la plus performante du marché. En effet, pendant près de deux ans, les équipes logistiques d’Intermarché ont effectué des tests sur 4 de leurs plateformes avec des palettes plastique de six fabricants différents. Trois critères ont été mesurés : le taux de perte, le taux de retour et le taux de casse. Ce dernier a été déterminant dans le choix de l’enseigne française. La palette Craemer s’est avérée très solide, contrairement aux autres, avec un taux de casse d’un pour mille, souvent lié d’ailleurs à des erreurs de manipulation. Sa conception monobloc liée au procédé de fabrication (moulage par injection thermoplastique) est beaucoup plus robuste qu’une palette assemblée.

Ainsi, ITM LAI a fait l’acquisition de 60.000 demi palettes 800 x 600 du modèle CR2 et 200.000 palettes plastique en 1200 x 800 du modèle D1 ECO de Craemer, légère (12 kg) et robuste, supportant de grands écarts de température. « Tout au long du projet, nous avons accompagné ITM LAI afin d’évaluer les besoins spécifiques d’Intermarché, et de fournir aux équipes logistiques une palette adaptée à leurs activités » explique Jean-Luc Leroux, responsable commercial de Craemer France. Ainsi, les palettes D1 ECO ont été équipées de 3 barres de renforts supportant 5000 kg en charge statique, 1250 kg en charge dynamique et 1000 kg sur racks. 14 pions antiglisse ont également été ajoutés.

« Nous avons également répondu à des demandes spécifiques, ce qui nous a permis de faire évoluer notre palette. En effet, tous les acteurs concernés par la gestion des palettes - des entrepôts jusqu’aux aux points de vente - ont été impliqués dans les tests et le choix de la future palette. Ainsi, à leur demande, nous avons apporté quelques améliorations comme l’ajout de rebords de 7mm assurant la sécurité au gerbage et de petites encoches pour le maintien du film plastique. » continue Jean-Luc Leroux.

Ces palettes sont réservées pour la logistique en aval et circulent en circuit fermé entre les plates-formes de distribution et les points de vente de l’enseigne dans un système au sein duquel le suivi et la traçabilité sont assurés. Chaque palette intègre deux code-barres. « Nous devons gérer les flux de palettes pour nous assurer qu'elles reviennent bien à la base », explique Benoît Dubuisson, Directeur logistique pour la région Nord d’Intermarché « Les palettes sont consignées aux magasins et repartent dans le circuit, effectuant environ une rotation par semaine. Nous comptabilisons ainsi une cinquantaine de rotations par an et par palette, ce qui est tout à fait conforme à nos objectifs de retour sur investissement à 2,5 ans. Le coût unitaire de la palette plastique est certes plus élevé que celui de la palette bois, mais c’est à l’usage qu’elle démontre sa rentabilité. »

Réduction des TMS et accidents du travail

Au-delà des raisons économiques, ITM LAI a fait le choix de remplacer le bois par le plastique, afin d’avoir un support de manutention plus sûr, plus léger et plus pratique pour le personnel manipulant quotidiennement les palettes. Elles sont plus légères, 14 kg pour la palette plastique contre 22 à 23 kg pour la palette bois. Leur surface lisse facilite les opérations de manutention à mains nues. Avec les palettes plastique, le risque d’échardes dans les mains ou de projection dans les yeux sont écartés. « Nous sommes très satisfaits, nous avons constaté une baisse sensible des Troubles Musculaires Squelettiques (TMS) et des accidents de travail. » constate Samuel Bidolet.

Le succès de ce changement tient également au fait que le personnel des entrepôts et magasins responsable des opérations de manutention, est convaincu du bien-fondé de ce changement comme le confie Alain Peire, responsable des contenants de Vimy, « il est clair que pour rien au monde, nous reviendrions à la palette bois ».

Les avantages en faveur de la palette plastique ne manquent pas : contrairement aux supports de manutention en bois, la palette plastique est insensible à l’humidité, parfaitement imperméable et imputrescible. De plus, elle résiste mieux que le bois aux chutes et aux impacts des fourches. Sur les équipements de manutention (convoyeurs, palettiseurs, trieurs, stockeurs…), sa tare constante, sa stabilité dimensionnelle en font un support de charge idéal.

Développement durable

Cette opération s’inscrit pleinement dans les engagements environnementaux du Groupement des Mousquetaires. « Les magasins Intermarché entreprennent, depuis de nombreuses années, une politique de Développement Durable dans leur environnement local. Par exemple, nous avons reboisé en deux ans une forêt en Aquitaine en plantant 7,5 hectares. Avec la palette Craemer, nous avons développé un modèle économique qui répond parfaitement à nos engagements. Notre choix s’est porté sur la palette D1 ECO Craemer en PEHD régénéré dont la source est totalement identifiée. Cette palette est indéfiniment recyclable, et une fois usagée, Craemer nous la reprend pour être recyclée. » témoigne Samuel Bidolet.

Bart Vandekerkhof, gérant de Craemer France souligne « nos palettes ont un cycle de vie long et sont beaucoup plus durables que les supports de manutention en bois ou en carton. De plus en fin de vie, nous recyclons 100% de nos palettes. La mise en place de ce parc de palettes permet également à l’ensemble de la chaîne d'approvisionnement d'être plus écologique en optimisant les transports retours et le remplissage des camions. »

Cette solution a été mise en place courant 2015. Elle est totalement opérationnelle et tourne à pleines capacités. Avec 50 rotations par an et un taux de casse de 1 pour 1000, l’objectif fixé est atteint. La palette Craemer s’est avérée non seulement plus économique, plus sûre, plus pratique mais aussi plus écologique que la palette bois « Nous sommes très heureux de ce partenariat avec ITM LAI et de participer à la mise en œuvre d’une logistique du futur » conclut Bart Vandekerkhof.